Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

12 juin 2008

Oh ! Punaise ...

C’est bien la veille d’un pont,
Que fais-tu petit patapon ?
T’auras beau trouver le temps long
Tu vas rester là comme un con.

C’est une très simple punaise
Qui m’a mis un soir sur la braise
Et, veille de premier mai
Férié comme chacun sait,
A de quoi vous indisposer
Et du coup vous laisser clouer.
Quoi de plus anodin qu’un pic
Qui rend votre vie plus épique.
Elle était là à me guetter,
Sa pointe bien haut levée.
Je ne sais où fut l’embuscade
Qui me valu cette estocade.

Mais quoi de plus banal au fond,
C’est une simple crevaison.
Quand cela vous prend pour de bon,
Je vous le dis, n’est pas coton.


Ce pont du joli mois de mai
Se fit cette année aqueduc,
Au bonheur de quelques trou’duc
Qui ne m’ont offert ce muguet,
Symbole dit-on du bonheur,
Oui, je suis encore un rêveur,
M’envoyant plutôt sur les roses
Qu’en pareil moment quelqu’un ose
La tradition déroger,
Et de ce fameux jour chômé
Qu’ils ne puissent en profiter,
Car je les ai tous dérangé
Pour être en ce jour dépanné
et, comme ma roue, m'éclater.

Ressentant comme un abandon
J’ai cru en perdre la raison,
Mais il m’a fallu tenir bon,
Du tunnel, voir la fin du pont.


Mercredi, veille de ce jour
Me valu d’attendre mon tour.
Croyez moi, car je vous le dis,
Nous sommes aujourd’hui lundi
Et je m’attends encore au pire
De chaque minute à venir.
Ainsi, dans votre appartement,
Imaginez-vous un instant
Rêvant de meilleurs lendemains,
Par ailleurs bien incertains,
Mais hélas bien cloué là
Avec, entre autre, un pneu à plat.

Et de tout cela, le meilleur,
D’avoir cinq jours patienté,
Fut d’être vite dépanné
En, top chrono, la demie heure !

Souvent on pense être au plafond
Alors que l’on touche le fond.
A la fête, mais sans flonflon,
Quand sur nous tonne le canon,
Certains n’osant hausser le ton,
Je ne fermerai mon clairon.

Les commentaires sont fermés.